Beast Park vient d’ouvrir à Kuala Lumpur. Ce nom ne vous ne dit rien ? Plutôt normal, Kuala Lumpur n’est pas vraiment la porte à côté. C’est pourtant à un entrepreneur français que l’on doit cette nouvelle génération de lieu de loisir urbains, bien ancrée dans sa ville et dans son époque. Et finalement pas si éloigné que ça des caractéristiques du contexte européen.

Rencontre avec Thibault Paquin, directeur de Celebrating Life, qui nous dévoile Beast Park et son processus de création et de développement.

 

FFC : Pouvez-vous en quelques mots nous décrire « Beast Park » ?

TP : « Beast Park est né de la nécessité de faire évoluer le concept de la salle d’escalade pour un public de familles et de touristes sur une localisation de plein centre-ville. Beast Park est donc un nouveau concept qui allie sports aventures et loisir actif où l’on retrouve des murs d’escalades (parmi les plus beaux de la région), un parcours Ninja, un « giant net » suspendu, des zones de jeux pour enfants et un café. L’ensemble dans un décor très instagrammable sur lequel nous avons fait travailler des artistes locaux très en vogue. »

 

FFC : Où est t’il implanté ?

TP : « L’emplacement de Beast Park est au 3eme et dernier étage d’un contre commercial historique de la ville (Sungei Wang, construit en 1975) qui a été rénové il y’a deux ans. C’est en plein centre-ville dans le quartier touristique de Kuala Lumpur, bien desservi par les transports en commun. Le propriétaire du centre (CapitaLand) est venu solliciter Celebrating Life et notre partenaire Camp5 (quatre salles d’escalades en Malaisie dont la salle géante d’Utama) pour l’étude d’un concept de loisirs innovant.

Les conditions de développement sont été très avantageuses car le propriétaire finance une grosse partie de la construction mais nous restons propriétaires des installations et de l’équipement. »

IMAGE 2

 

FFC : A qui s’adressent les expériences que vous proposez ? 

TP : « Cette question est en effet centrale et le choix du public cible a donné lieu à de nombreuses discussions au sein de l’équipe de développement. Même si le lieu ne s’adresse pas au plus jeunes (la plupart de nos activités nécessitent une taille de 120 cm min), nous avons décidé d’être inclusifs et donc de proposer une offre pour les plus jeunes. Dans les salles d’escalade existantes de la marque Camp5 on s’aperçoit que les jeunes parents apprécient de pouvoir venir avec leurs jeunes enfants et y vivres des expériences différentes mais en famille. Donc nous avons rajouté quelques éléments dans l’espace « Beast Junior » pour les enfants de 3 à 12 ans.

Ce choix corrobore également les analyses « démographiques » effectuées sur les lieux des loisirs familiaux, qui associe les meilleures performances des parcs à :

  • La création d’expériences unies et cohérentes pour les jeunes parents et leurs enfants, associant une restauration de qualité afin de viser une fréquentation répétée, comme un lieu de vie en dehors du domicile.
  • La création d’expériences pour les 21-40 ans, orientées sport-loisirs et accessibles sur des horaires élargis
  • La création d’offres personnalisées (évènements, groupes, …) et d’un esprit de communauté autour du lieu.

En outre, il s’adresse également aux visiteurs et touristes de passage de part son emplacement en plein centre ville et par son design.

Afin d’élargir notre offre, nous avons deux salles/studios que nous pouvons utiliser soit pour des cours collectifs de la « Beast Academy », soit pour des réunions d’entreprise ou des fêtes d’anniversaire.

Enfin, notre opérateur du café « Artisan Roast » est très connu à Kuala Lumpur. Ils ont une belle offre de nourriture simple et healthy, parfaitement en accord avec l’esprit de notre lieu. »

 

FFC : Les modes « Academy » et « Challenge » sont très intéressants en augmentation de vos installations sport-loisirs car ils permettent au public d’être guidé dans leur expérience dans un mode de progression ou de défi. Comment les avez-vous développés ?

TP : « Je pense qu’il est important de pouvoir “garantir » la même expérience pour tous et pour ce faire un mode « guidé » me parait indispensable. C’est l’esprit des parcs indoor européens Koezio qui associent défis physiques et intellectuels dans un esprit de coopération. Ce sera moins immersif et plus sportif que Koezio mais avec une même volonté de s’adresser au marché du team building. »

IMAGE 4

 

FFC : Combien de personnes seront employées pour opérer le parc sur un pic de fréquentation ?

TP : « Nous avons travaillé sur une ouverture avec vingt-cinq personnes. Je pense qu’il faudra augmenter une fois que les activités de team building et autres évènements seront en rythme de croisière. »

 

FFC : Outre l’activité et les expériences proposées, votre lieu se distingue par son design. Pouvez-vous nous en dire plus ?

TP : « La communauté que nous désirons créer autour du lieu pourra s’identifier à notre concept de « Beasts ». Leur look streetwear est très réussi et expressif. Nous avons donc prévu d’avoir des racks de t-shirts, casquettes, etc. dans la zone d’attente et de briefing pour les proposer à la vente. Nous préférons ça à une boutique où les gens ne vont pas forcement aller et qui va mobiliser de l’emprise au sol.

De la même manière, la goutte suspendue du filet flottant au-dessus du vide va être un endroit parfait pour les photos. Nous avons travaillé les angles et les visuels pour le rendre vraiment attractif et en faire un lieu instagrammable pour le partage sur les réseaux !

Enfin, nous allons aussi essayer d’engager la jeunesse locale autour de la musique et de la dance (hip hop,…). Nous prévoyons par exemple une soirée d’ouverture avec DJ, groupes locaux, danseurs de hip hop ou tout le monde sera déguise en « Beast » ! »

IMAGE 1

 

L’ambiance lumineuse est souvent négligée dans les espaces de loisirs indoor. En complément du travail sur le son et les playlist, y’a t’il un travail sur la lumière ?  

TP : « Dans la journée nous sommes inondés de lumière naturelle et la nuit nous avons fait le choix d’un éclairage puissant pour garder une impression de lumière du jour sauf dans le café ou nous avons placé une magnifique installation lumineuse – Dark Matter – de l’artiste malaysien Jun Ong ».

FFC : Celebrating Life s’est spécialisé sur le marché des lieux de loisirs en Asie. Avez-vous d’autres projets, pour Beast Park ou d’autres développements ?

TP : « Nous avons produit un très beau spectacle de cirque « The Great 50 Show » l’année dernière en Indonésie. C’est une forme de loisir familial passionnante mais difficile financièrement même si nous avons reçu un très gros succès. Nous allons nous concentrer sur Beast Park en 2020 dans l’idée de le proposer en franchise dans la région dès le milieu de l’année. »

IMAGE 3

 


Thibault Paquin est le créateur et le directeur de Celebrating Life, une société de conseil et d’accompagnement dans la création de lieux de destination sur le marché asiatique. Thibault a commencé sa carrière chez Accor en Asie puis est devenu expert indépendant sur l’industrie du loisir. Il intervient dans de nombreuses conférences et écrit pour Blooloop.


Beast Park :

Level 3, JUMPA @ Sungei Wang Plaza

Jl Sultan Ismail, 50250 Kuala Lumpur

Site officiel // Réservations via Klook

 

Crédits image : Thibault Paquin