Pour la reprise des Portraits Funfaircity, place à l’innovation, à la réinvention et à l’immersion !

Mes invitées pour cette nouvelle édition sont amies d’enfance, elles ont fait des études littéraires pour l’une, artistiques pour l’autre mais ont décidé de ne pas en faire leur métier. Au moment où d’autres signent leur premier CDI, elles partent ensemble pour un grand tour du monde. Mais avant de partir, elles découvrent l’escape game. Nous sommes alors en 2015 et le phénomène commence à peine. L’expérience les marque, elles ne l’oublieront pas malgré les kilomètres parcourus et les pays traversés.

A leur retour, elles s’engagent dans l’aventure en devenant game master dans plusieurs enseignes pour apprendre le métier et pour comprendre qu’il leur permettra de vivre leur passion pour l’immersion, la scénographie, le costume, … C’est ainsi que l’une d’elles entrera un jour chez « la Pièce ». Progressivement, elles prennent plus de responsabilités et développent leur expertise en game design, en management puis en création de salle.

A l’issue des différents confinements, la gérante de « La Pièce » a souhaité se consacrer à d’autres projets et donc de mettre fin à l’aventure de cet escape game. Elle leur propose d’investir les lieux. Les deux amies lancent alors leur entreprise de création d’expérience immersive.

Aujourd’hui leur Upside Down Experience a cassé tous les codes de l’escape-game, nous en parlerons en fin de portrait. C’est presque un « anti-escape-game » qui est proposé et qui peut déboussoler les joueurs les plus expérimentés. A ceux-ci, mes invitées proposeront simplement d’oublier ce qu’ils savent, de laisser l’intrigue les porter, de plonger dans la scénographie et surtout d’interagir avec les acteurs. Car il n’y a pas qu’une manière de vivre Upside Down, chaque participant aura la sienne.

Merci d’accueillir Charlotte Valbrun et Alba Fleutot !


Vos sorties loisirs préférées (après Upside Down Experience bien sûr) ? 

Disneyland Paris ! Nous y avons passé vraiment beaucoup de temps ensemble. Depuis que nous sommes toute petites. Et là-bas, nous préférons presque toujours les files d’attente à l’attraction.

Notre tour du monde nous a fait visiter de nombreux pays mais pas ceux où se trouvent les autres sites de Disney. Mais les créations autour d’Harry Potter à Londres ou à Universal Studios nous font vraiment envie !

Vos souvenir « loisirs » le plus marquant ? 

Une fois à Disneyland paris, nous avions 14 ou 15 ans, nous avions passé une journée entière uniquement à déambuler dans le parc sans faire d’attractions, peut être juste une. Nous avions regardé tous les détails, la manière de construire leurs univers, la qualité et le soin apporté.

Ce sont également les grands jeux scouts que nous pouvions faire en forêt. Des jeux de piste ou des jeux de rôle, très actifs et immersifs à leur manière. Nous en avons encadré par la suite en grandissant (NDR : Charlotte est titulaire d’un BAFA).

C’est un peu la synthèse de ces deux souvenirs qui nous inspire au quotidien.

Ce qui vous plait le plus dans le divertissement ? 

Nous aimons cette possibilité de faire retomber en enfance des adultes qui ont oublié de rêver ! Quand un groupe de professionnels en costume/cravate sort de l’expérience le sourire aux lèvres à la manière d’un enfant, on se dit qu’on a réussi notre challenge !

Nous aimons aussi cette possibilité de rendre le participant actif de son expérience, par une narration de qualité, par des choix offerts et contre la linéarité de certaines intrigues.

Nous aimons enfin l’idée d’un « monde ouvert » comme c’est le cas dans certain jeux vidéo à succès.

Ça représente quoi pour vous un lieu de loisirs dans la ville ? 

C’est une bouffée d’air. Les grandes villes peuvent être étouffantes, oppressantes, frénétiques. Tout va vite et il y’a trop de monde. Alors les loisirs sont une pause et une échappatoire.

Mais un caractère urbain en fait un lieu proche et accessible au plus grand nombre. Il offre du rêve à portée immédiate de son lieu de vie. En ville, un lieu de loisirs est aussi un lieu de partage, plus intense qu’un loisir « passif » comme un film ou un spectacle.

Votre ville préférée ? 

C’est Paris ! C’est une ville au top pour les nouvelles formes de divertissement. Le public est très exigeant sur la qualité et l’immersion par rapport à d’autres capitales. Ça met la barre assez haut.

En même temps, on reconnait qu’il y a des concepts très intéressants à l’étranger. On a hâte de tester les nouveautés prochainement !

L’enjeu des métropoles de demain selon vous ? 

L’écologie. Si les grandes villes veulent continuer à exister, à se développer, tous leurs aspects doivent tenir compte d’une approche environnementale. La construction, les modes de consommation, …

Cette approche environnementale n’est pas encore très présente dans le divertissement mais ça viendra aussi.

Votre premier projet d’entreprise ? 

Nous avons travaillé en prestation de game design pour plusieurs entreprises mais Hybride Workshop est notre première société.

Votre devise ? 

« Le mieux est l’ennemi du bien ». Priorité à l’action !

Alba

« Au début on vous demande pourquoi vous le faites, après on vous demande comment vous l’avez fait ». C’est un mot d’ordre que je retiens car nous avons souvent été dissuadées, notamment en tant que jeunes femmes, de nous lancer dans l’aventure de l’entreprise.

Charlotte

Pour finir, un conseil à donner à ceux qui veulent se lancer ? 

Être têtu ! Croire en son idée, s’accrocher et ne pas écouter ceux qui découragent. Il faut les laisser de côté et avancer.

Et ça aide aussi d’être deux, pour se soutenir en cas de coup dur !



Un mot sur l’actualité ?

L’actualité d’Upside Down Experience, c’est déjà son caractère éphémère. Elle est ouverte depuis octobre dernier et jusqu’à la fin du mois de mars. Ce sont encore quelques semaines pour s’y rendre.

Nous avons connu un mois de décembre compliqué du fait de la conjoncture et des annulations. Mais notre fréquentation est bonne grâce à l’effet nouveauté, à des retours très positifs et à une possibilité de revisite dont nous parlerons après.

Pour les deux années à venir, nous avons beaucoup de projets avec notre nouvelle entreprise Tada Immersive ! Nous travaillons sur différents formats, y compris pour des sites en extérieur. Mais toujours avec la volonté de créer un univers sur mesure par rapport au lieu disponible, de favoriser l’immersion et l’interaction avec les personnages. Bref d’offrir une vraie déconnexion !

Nous recherchons donc régulièrement tous type de locaux à partir de 100 m². Notamment par le bais d’occupation transitoire. C’est un format qui nous intéresse beaucoup.



Question bonus : Qu’est ce qui rend votre expérience si unique ?

Quand nous avons investi les locaux de « la Pièce », nous avons déjà tout réinventé et avons adapté les décors existant pour en faire un monde ouvert de 150 m².

Ensuite, pour faire vivre ce monde, il y a plusieurs acteurs qui tiennent différents rôles. Ce sont des comédiens d’improvisation, ainsi ils savent s’adapter aux interactions avec le public, pour leur permettre de vivre leur propre histoire. En effet, il est impossible de tout vivre en une seule visite. L’expérience peut être différente à chaque fois. Et lorsque vous revenez en emmenant avec vous un groupe qui découvre, vous avez la possibilité d’être complice de l’aventure et de potentiellement piéger vos amis.

Également, Upside Down s’adresse à tous les publics : les amateurs d’escape autant que ceux que cela rebute. En effet, tout le monde n’aime pas les énigmes, les mots de passe et les casse-têtes ! Un escape game traditionnel va vous bloquer si vous ne trouvez pas la bonne réponse.

A Upside Down, il n’y a jamais de mauvaise réponse !


Merci à Charlotte et à Alba pour ce portrait !

Découvrez La Pièce – Upside Down Experience jusqu’à la fin mars.

3 Rue de Metz, 75010 Paris

Tenez-vous informés des prochaines expériences en vous abonnant sur le site de Tada Immersive !